Défi n°1 : Désencombrer mon intérieur

Avec ce premier défi choisi par la communauté My 365 (parmi les 58 défis de l’année proposés en page 20 de nos agendas), nous vous proposons de vous lancer dans le désencombrement de votre intérieur pour vivre plus simplement et ne plus passer votre temps à ranger ! Pendant un mois nous vous invitons à partager vos expériences, vos avancées et vos réussites au sein de notre groupe Facebook ainsi qu’en commentaire de ce post. Nous tenterons d’y animer ce défi et de vous proposer des ressources, dont deux lives Instagram avec Julie du blog Make You Happy, avec qui nous avons collaboré pour ce défi !

Mais pour commencer, nous vous proposons dans cet article des clés et des ressources pour débuter tous ensemble ! 

Pourquoi désencombrer ?

En premier lieu, il convient de préciser que désencombrer n’est pas une fin en soi. Chacun·e d’entre nous est unique avec une histoire unique, des petites habitudes et un mode de fonctionnement construit depuis l’enfance. Tout le monde n’a pas les mêmes besoins, le même temps disponible ou les mêmes envies ! Vous avez peut-être déjà désencombré votre intérieur, vous le ferez peut-être plus tard, ou peut-être que tout fonctionne déjà bien pour vous ! Il ne s’agirait pas de culpabiliser pour ça (on a déjà assez de pression sur d’autres sujets).

Ceci étant dit, il y a plein de bonnes raisons pour désencombrer son intérieur ! Voici une petite sélection d’idées qui pourraient vous motiver à vous lancer dans l’aventure :

  • Ne plus passer son temps à ranger
  • Ne plus consacrer son temps aux objets que l’on possède
  • Se sentir moins débordé·e
  • Avoir plus d’espace
  • Diminuer les conflits
  • Être mieux organisé·e
  • Vivre plus simplement
  • Vivre plus sereinement
  • Pouvoir dépoussiérer facilement (lol) 

Un mois pour désencombrer

Désencombrer son intérieur est une démarche qui prend du temps. Nous vous proposons ce défi durant un mois, mais à chacun·e de choisir sa méthode et de trouver son rythme ! L’objectif est bien de profiter de ce mois tous et toutes ensemble pour lancer le mouvement. Certain·e·s d’entre nous auront réussi à “faire le vide” alors que d’autres auront l’impression d’avoir tout juste commencé.

Un élément essentiel et commun à toutes les démarches de changement est de sentir que l’on progresse ! Pouvoir mesurer son avancement est un point clé pour garder la motivation. 

Les méthodes 

Vous avez sans doute déjà entendu parler de ces deux méthodes qui ont fait le tour du monde. Bien qu’étant des méthodes de rangement, elles commencent toutes deux par une phase de désencombrement, sans laquelle ranger ne serait rien d’autre que déplacer du désordre !

• La méthode Fly lady de Marla Cilley : 

La méthode Fly Lady est une méthode de rangement et de ménage basée sur les routines et les petits pas. Elle propose de désencombrer son intérieur au rythme de 15 minutes par jour (pas plus) en s’attaquant à tout et n’importe quoi : un tiroir, un placard, un dressing…

Marla Cilley a développé le concept Fly Lady sur différents groupes d’échanges anglophones et a écrit le livre Entretiens avec mon évier.

• La méthode KonMari de Marie Kondo :

La méthode KonMari est une méthode de rangement qui propose d’attaquer le désencombrement de manière plus frontale en faisant des sessions intensives sur une période courte. Elle préconise de travailler par catégories (les vêtements, les papiers, les souvenirs…) plutôt que par pièce ou par lieu de rangement.

Elle nous fournit aussi des clés simples mais efficaces pour savoir quoi garder (ce qui nous est utile et ce qui nous procure de la joie) et pour nous aider à nous détacher de ce que nous ne devons pas garder (remercier les objets pour leurs services rendus).

Marie Kondo est sans doute la plus connue des coachs de rangement. Elle a notamment écrit La magie du rangement et elle est même la vedette de L’art du rangement, une série documentaire-réalité sur Netflix.

Se désencombrer en 5 étapes

Nous vous proposons ici une méthode de base condensée en 5 étapes. Elle se veut indépendante des différentes méthodes de rangement existantes et ouverte aux modifications de chacun.e. Sentez-vous libre de piocher dans les différentes approches, de mixer ou encore d’inventer pour créer LA méthode qui vous convient.

1. Analyser la situation

Se lancer tête baissée est une technique qui peut parfois fonctionner… mais une analyse de la situation nous aidera souvent à être plus efficace et à rester motivé·e sur la durée. Prenez donc 1h pour définir votre plan d’action et posez-vous les questions suivantes :

  • Qu’est ce qui est vraiment important pour moi ?
  • À quoi ressemble mon intérieur idéal ? Le top pour répondre à cette question est de créer un tableau d’inspiration (sur une feuille volante, dans votre agenda, sur Pinterest…)
  • Quels sont les points d’encombrement de mon intérieur ?
  • Par où dois-je commencer ? (quelle pièce, quelle armoire…)
  • Quel temps puis-je raisonnablement consacrer au désencombrement ?

2. Choisir sa méthode

La brève introduction aux deux méthodes de désencombrement du paragraphe précédent devrait vous donner une idée de ce qui peut coller à votre personnalité, à vos besoins, ou encore à votre temps disponible. Sachez que rien n’est définitif dans le domaine et qu’une approche mixte en deux temps est tout à fait appropriée ! Grands travaux avec KonMari, suivis d’interventions ciblées avec Fly Lady, ou inversement 🙂

3. Planifier du temps

Le temps (et la gestion du temps) est un des éléments clés du désencombrement ! Il convient donc de planifier des moments dédiés. En fonction de la méthode choisie vous pouvez par exemple prévoir 4 demi-journées durant le mois (KonMari), 15 mn par jour (Fly Lady) ou un mélange dosé selon vos possibilités.

Pensez à réserver les moments choisis dans votre agenda. Ajouter des alarmes sur votre téléphone est aussi très efficace pour être sûr·e de ne pas manquer ces rendez-vous.

Et surtout, n’oubliez pas de vous rendre disponible ! Quoi de pire en effet qu’un conjoint ou qu’une troupe d’enfants pour perturber une session de tri. Si vous êtes concerné.e, pensez donc à prévenir votre moitié·e (soit pour l’associer à la démarche, soit pour faire en sorte qu’il ou elle vous laisse le champs libre) et à trouver une activité pour vos petits ou grands.

4. Préparer la logistique

En fonction de la méthode choisie et des tâches à effectuer, pensez à prévoir le matériel nécessaire (sacs poubelles, boîtes de rangement, cartons…). Dans le cas ou vous prévoyez des opérations de grande envergure, n’oubliez pas que vous pouvez louer une remorque ou vous faire prêter un véhicule spacieux afin d’aller à la déchetterie (ou d’aller faire des dons à votre association préférée).

5. Se lancer

C’est tout de même le plus important ! Alors si comme moi il vous arrive de procrastiner et de toujours repousser à plus tard le moment du départ, avoir ajouté les temps de désencombrement à votre agenda devrait vous faciliter la tâche.

Lorsque vous êtes prêt·e, la méthode KonMari vous recommande de commencer par trier la catégorie d’objet qui est la plus simple pour vous (habits, livres, papiers…), et de finir par les biens dont il est plus dur de se détacher (les souvenirs).

Pour chaque objet, il faut ensuite décider de le garder ou pas. Je vous conseille la lecture de cet article de Julie sur le sujet.

Marie Kondo vous propose de vous poser les deux questions suivantes : 

  • Cet objet m’est-il utile ? (en filigrane, ai-je utilisé cet objet au cours des derniers mois)
  • Cet objet m’apporte-t-il de la joie ?

Et quand on hésite à se séparer d’un objet, on peut le remercier pour tous les services rendus, les bons moments passés. Il est ainsi plus facile de s’en détacher !

Les freins à lever

La peur de ne pas y arriver / La peur de se décourager

C’est sans doute le plus grand frein à lever ! Lorsque l’on entreprend une démarche de changement, il est normal d’avoir du mal à se lancer ou d’avoir des moments de découragement. C’est dans ces moments qu’il faut :

  • Revenir au pourquoi. Pourquoi avons-nous entrepris cette démarche ?
    Parce que nous ne voulons plus passer notre temps à ranger, parce que nous ne voulons plus nous sentir constamment débordé·e…
  • Visualiser le but à atteindre. Visualiser les choses heureuses que vous pourrez faire après avoir désencombré (refaire la déco de votre intérieur, inviter vos amis, profiter de l’espace…).
  • Ressortir votre tableau d’inspiration (si vous en avez fait un bien sûr) !
  • Se rappeler que tout le monde peut le faire

La peur de gâcher

Nous éprouvons souvent des difficultés à jeter car nous avons l’impression de gâcher. Soyons clair, le but de cet article n’est surtout pas de vous inciter à mettre à la poubelle des biens qui pourraient encore servir. L’idéal est évidemment de donner une seconde vie à ces objets dont nous n’avons pas ou plus besoin :

  • En les vendant (Le bon coin, Vinted, les braderies et vides greniers…), mais c’est aussi ce qui prend le plus temps. Attention de ne pas y consacrer toute son énergie.
  • En les donnant à des associations (Secours Populaire, Emmaüs…). En plus, on fait une bonne action.
  • En les donnant à des amis ou des voisins (on a souvent tendance à oublier cette option)
  • En les donnant sur des groupes de don
  • En les mettant au recyclage (Le relais par exemple, pour les chaussures et vêtements)

Et si l’objet dont vous souhaitez vous débarrasser n’entre dans aucun des cas ci-dessus, c’est sans doute qu’il faut le jeter !

La peur de manquer

Très souvent on garde des objets au cas où… “Au cas où”, “On ne sait jamais”, “Ça pourrait toujours servir”… Mais force est de constater que dans 99% des cas, tous ces objets que nous gardons depuis des années n’ont jamais servi. Le désencombrement peut être l’occasion de relancer une passion oubliée, mais bien souvent si on ne s’en est pas servi, c’est qu’on n’en a pas besoin !

La peur du vide

On a parfois en tête l’image d’un intérieur vide et froid, un chez soi qui ne fait pas rêver… Mais attention, désencombrer ne veut pas dire faire le vide. L’idée est plutôt de mettre en adéquation la possession des choses dont on a vraiment besoin et l’espace qu’on a à sa disposition ! À chacun∙e de trouver le juste équilibre 🙂

Événements

Nous vous proposons de nous retrouver sur Instagram pour deux lives d’échanges avec Julie Make You Happy les jeudis 5 et 26 septembre à 21h. Julie nous fera part de son expérience dans le domaine du désencombrement et répondra à vos questions.

Rendez-vous sur notre groupe Facebook pour participer au défi avec toute la communauté !

Ressources

Communautés en ligne

Articles 

Le web regorge d’articles sur le sujet. Voici notre sélection.

Livres

L’art de la simplicité, de Dominique Loreau
Cette méthode zen, vous proposera d’épurer votre intérieur, de vider vos armoires, d’arrêter les achats compulsifs, de prendre soin de votre corps et donc de votre esprit.

La magie du rangement, de Marie Kondo
Ce best seller dans le domaine vous apprendra que chaque objet qui vous entoure doit vous procurer de la joie. Si ce n’est pas le cas, Marie Kondo vous guidera pas à pas dans votre avancement.

Entretiens avec mon évier, de Marla Cilley
D’un évier étincelant au désencombrement, en passant par l’organisation des repas de la semaine, cet ouvrage reprend pas à pas la méthode FlyLady.

1 réflexion sur « Défi n°1 : Désencombrer mon intérieur »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.